Le télétravail est une nouvelle façon de travailler en équipe. Manager le télétravail, c’est utiliser les avantages de la technologie pour réorganiser les méthodes de travail de manière très bénéfique pour l’entreprise et les salariés. Cependant, tout le monde n’accueille pas le télétravail de la même manière. C’est là que le rapport de confiance devient extrêmement compliquée à instaurer.

Le problème réside au niveau de l’autogestion des travailleurs à distance. Il s’agit de coordonner correctement les différentes tâches effectuées par les télétravailleurs et les employés travaillant sur le site pour assurer la fluidité du processus de production, c’est-à-dire sans interruption ni temps d’arrêt. L’efficacité dépend directement de la qualité du management mise en œuvre. Voyons à présent les principaux avantages du télétravail.

salle de réunion sans le télétravail

Pour l’entreprise, il s’agit avant tout de réduire significativement les factures immobilières et tous les coûts associés. En outre, de nombreuses enquêtes soulignent que la productivité a augmenté de manière significative avec le travail à la maison. C’est également l’une des applications les plus évidentes d’une bonne utilisation de la conversion numérique. Toutefois l’inconvénient majeur est d’envisager une réforme en profondeur du management.

Pour les employés, le principal avantage du télétravail est de limiter considérablement les déplacements vers le lieu de travail, réduisant ainsi le temps perdu et les problèmes qui en découlent ce qui est un avantage inestimable. C’est aussi le meilleur moyen de conjuguer sa vie de famille et sa vie professionnelle. Il faut toutefois savoir établir des règles équitables et les suivre strictement afin de ne pas se sentir dépassé par les tâches professionnelles. C’est un vrai risque. Plus d’un travailleur à distance a mal vécu cette expérience et les témoignages se rejoigne sur l’envie de revenir à des modes de fonctionnement plus traditionnels.

bureau pour le télétravail

L’Inconvénient qui subsiste et qui n’est pas des moindre, le télétravail peut être déstabilisant. La principale difficulté réside non seulement dans la distinction entre la vie professionnelle et la vie personnelle et familiale, mais aussi de faire en sorte que chacun vivant au sein du même foyer le reconnaisse. Et cela n’est pas toujours des plus facile. L’autonomie complète n’est pas toujours innée et de nombreuses professions ne se sont pas préparées à cette nouvelle façon de travailler. Enfin, les principaux inconvénients du télétravail généralement évoqués lors des enquêtes sont l’incapacité de s’organiser, mal vivre la perte de contact avec ses collègues, ne plus correctement saisir l’importance de son travail, ou encore ne plus recevoir de signes de confiance de la part de ses supérieurs.

Le télétravail, un management bien spécifique

Les outils conventionnels du management traditionnelle ne peuvent pas résoudre le problème de la coordination des tâches dans une équipe où certains membres travaillent à distance. Alors, comment coordonner les salariés à distance en tant que manager de transition ?

Avec le télétravail, le management doit changer. Il s’agit de mettre en place de nouveaux modes de coordination. Les outils de contrôle tels que les rapports ne sont pas nécessairement la réponse la plus appropriée. En effet, le management n’est pas le contrôle de l’exécution du travail. Cette confusion peut réveiller la surveillance que la technologie permet désormais. Un manager de transition se doit d’être agile et de nombreux outils ont pu faire leurs preuves lors du confinement. Il existe une liste d’outils non exhaustive qui facilite le travail à distance. Voir la liste. Évidemment, il est également préférable de mener un travail approfondi sur la question de la confiance mutuelle et de modifier la structure organisationnelle du travail afin d’adopter une répartition des tâches qui privilégie l’autonomie. La confiance n’est possible que si le manager sait reconnaître la contribution de chacun au processus de création de valeur et sait aussi le faire savoir. C’est ce qu’on appelle la reconnaissance et c’est une façon de montrer du respect.

image confiance

Le management de la confiance

Lorsque les collaborateurs sont définitivement hors de vue, comment assurer leur participation et leur fidélité? Cela s’appelle la confiance. La confiance est le fondement d’une management responsable. Imaginer qu’un travailleur à distance en profite pour être tir flancs n’est pas une image qui s’adapte vraiment au monde actuel. Cela nécessite non seulement de réformer les méthodes de management, mais aussi de réformer les mentalités, ce qui est beaucoup plus difficile.

Au de là d’instaurer un sentiment de confiance, le manager doit s’assurer du bien être de ses collaborateurs et ceci en allant à son contact le plus régulièrement possible. Les réunions de suivis doivent être donc beaucoup plus récurrente qu’en entreprise surtout en période de transition pour identifier les problèmes non perceptible de prime abords. Vous pourrez constater que la distance et la communication à travers un écran ou par téléphone sont parfois plus bénéfique qu’un entretien face à face. Le collaborateur sera plus libre d’exprimer ses besoins et les difficultés qu’il rencontre avec cette barrière qui n’en ai plus une.

La coordination vu par Henry Mintzberg

Ensuite, il vous suffit ensuite de choisir la méthode de coordination la plus appropriée pour la tâche à effectuer. En s’inspirant de Henry Mintzberg, la standardisation des résultats et l’ajustement mutuel sont les options à privilégier même si dans la réalité on exploite une combinaison de différentes techniques.

C’est à dire que les salariés connaissent bien le but à atteindre et s’efforcent d’y parvenir en synchronisant leur mission respective d’une manière plus informelle, plus ponctuelle, plus communicative. Et, seul le résultat compte, on ne se préoccupe pas des moyens utilisés pour y parvenir. On mesure exclusivement la conformité du résultat aux prérequis. Cette étude est ancienne ( Structure et dynamique des organisations Éditions d’Organisation 1982) mais qui cerne bien le problème.

pyramide coordination managériale

Supervision directe : Le manager surveille pas à pas l’exécution de la tâche.

Standardisation des tâches : La procédure est suffisamment précise pour ne laisser aucune liberté au salarié en charge de la tâche

Standardisation par les normes : Toute l’exécution de la tâche est encadrée par des normes bien précises.

Standardisation des compétences : Chacun connaît ses compétences et les compétences de ses collègues. Il s’agit de bien se connaître et de se rencontrer souvent, ce qui est plus difficile avec le télétravail.

A l’avenir

De toute évidence, de nombreuses entreprises vont rebondir et tirer bénéfice de la crise du coronavirus pour mettre en place plus régulièrement le télétravail. Pour l’entreprise, les avantages sont évidents, notamment dans le sens des directeurs administratif et financier. L’une de leurs principales préoccupations est de réduire les factures de l’immobilier commercial. S’il y a une efficacité globale, il est clair que le télétravail deviendra bientôt la norme. Cependant, il existe encore des problèmes de sécurité pour accéder aux systèmes d’information depuis un domicile, ce qui reste le talon d’Achille des entreprises et de toutes les organisations privées et publiques.